Ce site utilise des cookies. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies, cliquez Politique d'utilisation des cookies

CDD Chercheur spécialisé en écologie numérique (H/F) - Boulogne-sur-Mer - IFREMER

Publiée le: 4/12/2018

Résumé de l'offre

Description de l'offre

Poste à pourvoir: CDD Chercheur spécialisé en écologie numérique (H/F)

Référence du poste : PV-2018-499

Structure d'accueil : Département Oceanographie et Dynamique des Ecosystemes

Unité Littoral

Laboratoire Environnement Ressources Boulogne-sur-Mer

Localisation :  Boulogne-sur-Mer, Nord-Pas-de-Calais, FR

Durée du contrat : 18 mois

 

Date de clôture de réception de candidatures : 02/05/2018

 

 

 

Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer, l’Ifremer contribue, par ses travaux et expertises, à la connaissance des océans et de leurs ressources, à la surveillance du milieu marin et littoral et au développement durable des activités maritimes. L’Ifremer est source de connaissances, d’innovation, de données de surveillance et d’expertise pour le monde de la mer, à la fois en matière de politique publique et d’activité socio-économique. Il est la seule structure de ce type en Europe.

 

Fondé en 1984, l'Ifremer est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), placé sous la tutelle conjointe du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et du ministère de la Transition écologique et solidaire.

 

Description de l'offre:

Présentation de la structure d’accueil :

 Sur un domaine d’exercice qui s’étend de la frontière belge au Nord-Est, à la limite des départements de la Somme et de la Seine Maritime (La Bresle) au sud, soit environ 200 km de côtes, le LER/BL exerce les activités de surveillance/observation et avis/expertise communes aux LER.

Outre ses missions d’appui aux politiques publiques, le LER/BL développe des actions d’étude et de recherche afin de mieux caractériser et comprendre la dynamique planctonique tout en développant des outils d’analyses automatisées. Les rapprochements scientifiques au sein du GIS campus de la mer, du GDR Phycotox et le réseau de partenaires mis en place à l’échelle européenne, voire internationale, permettent au LER/BL d’étendre son ambition pour atteindre l’objectif d’une approche écosystémique du trophodynamisme planctonique (i.e., dynamique planctonique et relations trophiques au sein du plancton) en contribuant en parallèle au développement et à la mise en œuvre de systèmes d’analyses in situ automatisées à haute résolution spatiale et/ou temporelle. Ce projet de laboratoire s’inscrit dans le cadre plus vaste du projet de l’Unité Ifremer DYNECO (Dynamique des Écosystèmes Côtiers).

 

Introduction du poste à pourvoir et sa position dans l'organigramme :

Ce contrat est lié à l’Axe 1-  Observation et évaluation de l’environnement marin du CPER MARCO (Recherches marines et littorales en Côte d’Opale : des milieux aux ressources, aux usages et à la qualité des produits aquatiques, 2014-2020). Les objectifs sont également en lien avec ceux des projets H2020 JERICO-Next et InterReg S3-EUROHAB.

Le cadre travaillera en lien direct avec le chef de laboratoire, également co-responsable de l’Axe 1 du CPER MARCO.

 



Missions principales (finalités de la fonction)

 

L’objectif principal est de contribuer à l’amélioration des connaissances sur i) l’état de la biodiversité phytoplanctonique en Manche orientale et dans la baie sud de la mer du Nord, ii) la dynamique des efflorescences de taxons classés comme nuisible (Harmful Algal Bloom) et responsables de dysfonctionnements des systèmes pélagiques et benthiques : la Prymnésiophycée Phaeocystis globosa et la Bacillariophycée Pseudo-nitzschia sp..

Le travail sera basé notamment sur l’exploitation de données issues de réseaux d’observation de l’Ifremer (REPHY-OBS, SRN, IGA,…), de données environnementales complémentaires pouvant provenir des observations météorologique (ex. AVHRR, Météo-France,…), des produits dérivés des observations satellite et de la modélisation (Copernicus, Emodnet,…).

Le traitement des données se fera dans un premier temps via des méthodes classiques d’analyses multivariées de séries spatio-temporelles (Ex. Analyses en Composantes Principales, clustering, analyses spectrales,…), mais également via l’utilisation de méthodes novatrices dans le but : (i) d’identifier les tendances à long-terme de la biodiversité phytoplanctonique et les éventuelles périodes de ruptures, (ii) de caractériser et hiérarchiser les facteurs contrôlant les dynamiques spatio-temporelles du phytoplancton en Manche orientale et dans la baie sud de le mer du Nord, et (iii) de dresser la typologie des événements conduisant à des développements d’algues nuisibles (HABs).

Dans un deuxième temps, il s’agira d’étudier les modalités de transport et des dispersions des HABs pour contribuer notamment au développement d’un système d’alerte permettant de prévenir les gestionnaires et les acteurs du milieu marin lors de tels événements.

 



Activités principales

 

  • Contribution à la mise en forme des fichiers de données multi-sources (du local vers le régional, haute et basse fréquence) et multi-paramètres,
  • Adaptation des outils existants pour le prétraitement (alignement temporel, complétion et régularisation des séries) et le traitement des séries temporelles sous R,
  • Contribution au développement de nouveaux outils numériques et/ou d’interface « utilisateurs » (si besoin),
  • Traitement des données et interprétation des résultats,
  • Rédaction des rapports de synthèse et d’au moins une publication dans une revue internationale à comité de lecture,
  • Contribution au développement et/ou à l’amélioration des indicateurs existants de la Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin (DCSMM),
  • Veille documentaire, contribution à la prospective scientifique,
  • Participation à des groupes de travail, colloques et séminaires.

 

 



Champs relationnel

En interne : ODE/DYNECO, RBE/HMMN.

En externe :

UMR LOG (Univ. De Lille, Univ. du Littoral Côte d’Opale, CNRS), Parcs Marins des Estuaires Picards, Agence de l’Eau Artois Picardie, réseaux national et international de partenariat scientifique du laboratoire d’accueil.

Groupes de travail DCE, OSPAR, DCSMM.

 

 

Profil recherché

  • Compétences techniques / métiers (savoirs, savoirs faire) :
  • Écologie numérique,
  • Écologie des écosystèmes marins,
  • Maîtrise des outils informatiques de bureautique, de gestion et d'analyse de données (Programmation en R),
  • Maîtrise de l'anglais.

 

  • Qualités personnelles (savoir-être) :

 

  • Autonomie,
  • Rigueur,
  • sens des priorités,
  • qualité rédactionnelle.

 



Profil (formation initiale et expériences professionnelles)

 

Ingénieur ou Docteur, spécialisé en océanologie, écologie des écosystèmes marins ou génie biologique.

 

 

Temps plein CDD 18 mois

Travail sur écran > 80%

Missions en métropole et dans les pays de l’Union Européenne.

 

 

 

Pour postuler

Date de clôture de réception de candidatures : 02/05/2018

Toutes nos candidatures sont traitées exclusivement via notre site Carrières.