Ce site utilise des cookies. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies, cliquez Politique d'utilisation des cookies

Chercheur en océanographie physique côtière: « Dynamique des Fluides Géophysiques » (H/F) - Brest - IFREMER

Publiée le: 6/6/2018

Résumé de l'offre

  • Type de contrat:
    CDI
  • Lieu:
    Brest
  • Type d'offre:
    Chercheur
  • Publiée le:
    6/6/2018

Description de l'offre

Poste à pourvoir: Chercheur en océanographie physique côtière: « Dynamique des Fluides Géophysiques » (H/F)

Référence du poste : PV-2018-038

Structure d'accueil :  Département Oceanographie et Dynamique des Ecosystemes

Unité de recherche - Laboratoire d’océanographie physique et spatiale

Équipe de recherche «Océan côtier »

Localisation :  Brest, Bretagne, FR

 

Date de clôture de réception de candidatures : 04/07/2018

 

 

 

 

Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer, l’Ifremer contribue, par ses travaux et expertises, à la connaissance des océans et de leurs ressources, à la surveillance du milieu marin et littoral et au développement durable des activités maritimes. L’Ifremer est source de connaissances, d’innovation, de données de surveillance et d’expertise pour le monde de la mer, à la fois en matière de politique publique et d’activité socio-économique. Il est la seule structure de ce type en Europe.

 

Fondé en 1984, l'Ifremer est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), placé sous la tutelle conjointe du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et du ministère de la Transition écologique et solidaire.

 

Description de l'offre :



La structure d’accueil

 

Le Laboratoire d'Océanographie Physique et Spatiale (LOPS) est une Unité Mixte de Recherche placée sous la tutelle du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS www.cnrs.fr), de l’Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la mer (IFREMER www.ifremer.fr), de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD www.ird.fr) et de l’Université de Bretagne Occidentale (UBO www.univ-brest.fr). Il est également laboratoire de l'Institut Universitaire Européen de la Mer (IUEM). En tant qu’unité de recherche, le LOPS développe et participe à des programmes de recherche en océanographie qui contribuent au développement des connaissances sur la dynamique des océans à différentes échelles de temps et d'espace et qui étudient les relations de l'océan avec d’autres compartiments du système terrestre comme l’atmosphère, les glaces et les organismes vivants.

L'équipe Océan Côtier (OC) regroupe, au sein du LOPS, les chercheurs étudiant l’océanographie physique régionale des mers côtières.

Parmi les processus actuellement étudiés figurent :

- la dynamique d’ondes sur les plateaux continentaux (marée externe, marée interne et ondes piégées de plateaux).

- la dynamique forcée par le vent (systèmes d’upwelling, ondes de plateau).

- les interactions entre structures de méso-échelle et topographie (courants de bord, tourbillons, jets côtiers forcés par le vent, panaches de rivières, panaches d’ « Outflow » du détroit de Gibraltar et de la mer d’Arabie).

- les interactions entre tourbillons, entre structures à méso- et sous-méso- échelle.

- les interactions physique/biogéochimie/écosystèmes dans les systèmes d’upwelling.

- les évolutions physiques, biogéochimiques et écologiques aux échelles climatiques.

- les interactions océan/atmosphère à petite échelle.

Ces sujets sont abordés, numériquement, in-situ et par télédétection, sur des zones-ateliers telles que les plateaux continentaux étendus du Golfe de Gascogne, du plateau de Terre-Neuve ou de la Petite Côte sénégalaise, les détroits de la mer d’Arabie, ou les bathymétries escarpées de la Méditerranée ou de la côte orientale de l’Afrique du Sud.

Les méthodes d’observation mises en oeuvre vont des méthodes classiques d’observation in-situ (hydrologie en station, mouillages courantométriques, bouées instrumentées pérennes) à des méthodes  innovantes telles que la télédétection aéroportée, la mesure de courants de surface par radars HF, l’hydrologie à haute résolution par poissons remorqués ondulants (Scanfish, MVP) ou par réseaux denses de capteurs de température à bas coût (capteurs « MASTODON », développés à l’IFREMER).

Une expertise forte existe au sein de l’équipe sur la modélisation couplée océan-vagues-atmosphère à haute résolution, et l’équipe est associée au développement de l’outil communautaire de modélisation côtière CROCO. 

Introduction du poste à pourvoir

Les progrès faits parallèlement sur les deux dernières décennies par les méthodes d’observation et de simulation numérique de l’océan côtier ont permis de mettre en évidence une grande diversité de processus à petite échelle, allant de quelques dizaines de mètres et quelques heures, à une dizaine de kilomètres et quelques jours.

Leur dynamique, leurs impacts sur l’état physique et biogéochimique de l’océan lui-même, mais aussi sur ses interactions via les couches limites de fond et de surface, et sur les échanges qu’il permet entre la côte et le large doivent être mieux compris.

Intégré à l’équipe Océan Côtier, le(la) candidat(e) participera à l’activité scientifique de l’UMR LOPS et échangera et collaborera avec les membres des équipes SIAM (Surface et Interaction Air-Mer), OSI (Ocean Scales Interaction) et CLIM (océan et climat).



Missions principales

Au sein de l’équipe OC (Océan Côtier), le-la candidat-e participera à l’étude de la  méso- et sous-méso-échelle à l’œuvre dans les processus de l’océan côtier (front thermohalin, panache de fleuve, front de marée, ondes de plateau, ondes internes, courant de pente, turbulence 3d etc.). L’enjeu est de développer une compréhension des équilibres qui régissent ces processus de méso- et sous-méso-échelle, de rationaliser leur étude, et de développer le cadre conceptuel nécessaire à l’interprétation des données d’observations comme des résultats de simulations numériques.

Il  (elle) proposera et portera des projets de recherche originaux. Il (elle) participera à la recherche de leurs financements en les inscrivant dans les différents appels d’offres possibles (ANR,Programmes Européens, ERC)

IIl-elle sera attentif-ve, dans le cadre de l’institut (IFREMER) à la valorisation pluridisciplinaire de son travail (e.g. impact sur les écosystèmes ou le transport sédimentaire). Lorsque les recherches portent spécifiquement sur une zone géographique, il/elle s’intéressera prioritairement aux mers côtières de France métropolitaine (Manche, Golfe de Gascogne, Méditerranée Nord-Occidentale) ou ultra-marines.



Activités principales

- Mener une activité de recherche originale sur les problématiques identifiées ci-dessus, en partenariat avec les autres chercheurs de l’équipe et de l’UMR.

- Participer à la recherche de financements venant soutenir son activité de recherche..

- Valoriser son travail par des publications scientifiques.

- Inscrire son action dans des programmes nationaux ou internationaux.

- Encadrer des étudiants  (Thèse, Postdoc).

 



Champs relationnel

En interne :

Dans le cadre de l’IFREMER, il-elle pourra être amené-ée à coopérer avec d’autres laboratoires et services de l’Institut (environnement côtier, halieutique, géophysique, conception de capteur ou de vecteur)

Dans le cadre de l’UMR LOPS, il-elle devra tirer avantage des compétences des autres équipes (Surface et Interaction Air-Mer, Interactions d’échelles océaniques, Océan et Climat) 

En externe :

Des interactions avec les autres laboratoires de l'IUEM et les équipes du Shom (Service Hydrographique Océanographique de la Marine) pourront être recherchées. Le montage de projets de coopération nationale ou internationale sont attendus.

 

 

Profil recherché

Doctorat (ou équivalent) en océanographie physique ou en dynamique des fluides géophysiques (océanographie physique, météorologie)

Des expériences professionnelles post-doctorales dans la thématique sont fortement souhaitée(s).



Compétences mises en œuvre

  • Compétences techniques / métiers) :
  • Connaissances en océanographie physique côtière
  • Intérêt pour les études de processus en lien avec les mesures in-situ
  • Capacité à conduire des études de processus au moyen d’outils numériques et/ou analytiques.
  • Rédaction et communication en français et en anglais.

 

  • Qualités personnelles
  • Travail en équipe
  • Capacité de dialogue avec des collaborateurs issus d'autres disciplines
  • Forte autonomie
  • Expertise reconnue
  • Qualités rédactionnelles reconnues (en anglais)
  • Créativité
 

 

Travail à plein temps.

Travail à la mer occasionnel.

A cette étape, le(la) candidat(e) précisera dans sa lettre de motivation comment il/elle s'insérera dans l’équipe et ce qu'il/elle apportera comme approches ou innovations (1 page maximum).

Dans une seconde étape, les candidat(e)s retenu(e)s pour une audition par une commission de recrutement devront proposer un projet de recherche et de collaboration qu’ils envisageraient de développer dans le cadre du poste, en cohérence avec les orientations scientifiques de l’Ifremer et de l’équipe océan côtier.

Une prise de contact directe et précoce avec l’équipe Océan-Côtier est recommandée ; n’hésitez pas à envoyer un mail à pierre.garreau@ifremer.fr

 

 

 

Pour postuler

Date de clôture de réception de candidatures : 04/07/2018

Toutes nos candidatures sont traitées exclusivement via notre site Carrières.