Ce site utilise des cookies. Pour en savoir plus sur notre politique d'utilisation des cookies, cliquez Politique d'utilisation des cookies

CDD Chercheur réseaux trophiques halieutiques (H/F) - Lorient - IFREMER

Publiée le: 10/30/2018

Résumé de l'offre

Description de l'offre

Poste à pourvoir: CDD Chercheur réseaux trophiques halieutiques (H/F)

Référence du poste : PV-2018-589

Structure d'accueil : Département des Ressources Biologiques et Environnement

Unité de recherche Sciences et Technologies Halieutiques

Laboratoire Technologie Biologie Halieutique

Localisation :  Lorient, Bretagne, FR

Durée du contrat : 18 mois

 

Date de clôture de réception de candidatures : 21/11/2018

 

 

 

Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer, l’Ifremer contribue, par ses travaux et expertises, à la connaissance des océans et de leurs ressources, à la surveillance du milieu marin et littoral et au développement durable des activités maritimes. L’Ifremer est source de connaissances, d’innovation, de données de surveillance et d’expertise pour le monde de la mer, à la fois en matière de politique publique et d’activité socio-économique. Il est la seule structure de ce type en Europe.

 

Fondé en 1984, l'Ifremer est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), placé sous la tutelle conjointe du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et du ministère de la Transition écologique et solidaire.

 

Description de l'offre:

Les thématiques de recherche de l’unité STH (Sciences et Technologie Halieutique) s’articulent autour de trois axes : l’amélioration des connaissances sur la biologie et l’écologie des espèces exploitées, l’étude des interactions usages/écosystème et le développement de méthodes d’évaluation des stocks dans le cadre de l’approche écosystémique des pêches.

Poste à pourvoir:

L’étude de la structure des réseaux trophiques est essentielle pour prédire la réponse des écosystèmes aux effets du changement global, incluant les pressions d’origines anthropiques telle que la pêche sur la biodiversité. Cependant, les études concernant la structure des réseaux trophiques à large échelle spatiale et taxonomique dans les milieux marins sont relativement rares. Dans ce contexte, de nouvelles méthodes basées sur la spatialisation des données isotopiques à large échelle (ie cartographies isotopiques ou « isoscapes ») permettent d’apporter des informations sur la localisation des espèces, leurs migrations ou encore leurs aires de nourrissage.

Missions principales :

Au sein de l’unité Sciences et Technologies Halieutique, affecté(e) au LTBH de Lorient, il/elle participera à une meilleure compréhension du fonctionnement des réseaux trophiques halieutiques du continuum Manche/Mer Celtique et notamment l’identification des composantes spatiales inter- et intra-habitats. Afin d’atteindre cet objectif global, le(la) CDD aura pour objectif initial de décrire les réseaux trophiques de Mer Celtique le long du gradient côte/large puis de coupler ces résultats avec ceux obtenus pour la Manche Est et la Manche Ouest. Le dernier objectif sera de développer des isoscapes pour les espèces d’intérêt halieutique afin de déterminer leurs lieux de nourrissage.

Il/elle bénéficiera des données de terrain déjà acquises par les chercheurs du Laboratoire de Technologie et Biologie Halieutique de Lorient dans le cadre du projet EATME ainsi que des données récoltées par les chercheurs de l’unité HMNN lors des campagnes CAMANOC et CGFS.

Activités principales :

  • Analyses de données isotopiques
  • Développement de méthodes de spatialisation des données à large échelle
  • Valorisation des résultats dans des revues scientifiques

Champs relationnels :

En interne : Ce poste de chercheur nécessite une collaboration étroite avec les chercheurs de l’Unité HMMN

En externe : L’unité HMMN de l’Ifremer collabore de longue date avec l’UMR LOG-DIVECOM au sein du CPER MARCO dans le cadre duquel, HMNN et DIVECOM co-coordonnent le sous-Axe «Structure et fonctionnement des écosystèmes côtiers: observation, compréhension et prédiction », qui inclut notamment l’étude des réseaux trophiques marins, des communautés et de la biodiversité. Le LTBH collabore avec le Marine Institute en Irlande et le CEFAS en Angleterre dans le cadre des projets DG-MARE DAMARA et DRUMFISH. Des collaborations pourront donc être envisagées pour le volet mer Celtique pour des échanges de données et de connaissances sur la zone. Une collaboration est envisagée avec l’Université de Southampton dont un des chercheurs a déjà réalisé plusieurs isoscapes en mer du Nord et en mer Celtique pour d’autres modèles biologiques que les poissons.

 

 

Profil recherché

Formation principale et expériences professionnelles :

Doctorat en Ecologie Marine ou Halieutique

Compétences techniques/Métiers (savoir, savoir-faire) :

  • Expérience de travail en analyse des réseaux trophiques
  • Capacité à traiter des jeux de données variées
  • Forte expérience en analyses de données, et en statistiques, notamment statistiques spatiales
  • Programmation R
  • Intérêt pour les approches intégrées et la valorisation des résultats
  • Bonne capacité de communication orale et écrite en anglais

Qualités professionnelles (savoir-être) :

  • Qualités relationnelles et sens de la communication
  • Rigueur
 

 

Taux d'activité :

temps complet

Modalités d'exercice :

Travail de terrain et embarquements possibles sur navires de pêche et océanographiques

Déplacement et missions à l’étranger possibles

 

 

 

 

Pour postuler

Date de clôture de réception de candidatures : 21/11/2018

Toutes nos candidatures sont traitées exclusivement via notre site Carrières.