Faire sa thèse à l’Ifremer


Chaque année, une cinquantaine de nouveaux doctorants sont encadrés ou co-encadrés par un scientifique de l’Ifremer. Préparer sa thèse à l’Ifremer, c’est faire le choix d’intégrer un institut de référence en sciences et technologies marines, qui s’inscrit dans une double perspective de développement durable et de science ouverte.  

L’institut mène des recherches, innove, produit des expertises pour protéger l’océan, exploiter ses ressources de manière responsable, et partager les connaissances afin de créer de nouvelles opportunités pour une croissance économique respectueuse du milieu marin.

Ouverts sur la communauté scientifique internationale, ses 1500 salariés, dont 600 chercheurs et ingénieurs, font progresser les connaissances sur l’une des dernières frontières inexplorées de notre planète ; ils participent aux trois raisons d’être de l’institut : protéger et restaurer les écosystèmes marins, gérer durablement les ressources marines, partager les données et les informations marines. Ils contribuent à éclairer les politiques publiques et à l’innovation pour une économie bleue durable. Leur mission consiste aussi à sensibiliser le grand public aux enjeux maritimes.

50 nouvelles thèses en moyenne chaque année

145 doctorants encadrés ou co-encadrés par des scientifiques de l’Ifremer

Un institut présent dans les 3 grands océans

Présents sur toutes les façades maritimes de l’hexagone et des outremers, ses laboratoires sont implantés sur une vingtaine de sites dans les trois grands océans : Pacifique, Indien et Atlantique.

Des équipements de pointe

Pour le compte de l’Etat, l’Ifremer opère la Flotte océanographique française au bénéfice de la communauté scientifique nationale. Il conçoit ses propres engins et équipements de pointe pour explorer et observer l’océan, du littoral au grand large et des abysses à l’interface avec l’atmosphère.

En 2019, 173 missions réalisées par les navires hauturiers et côtiers de la FOF ont embarqué près de 1600 personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche dont 90 doctorants.

L’un des leaders internationaux en sciences marines
Son large spectre d’activités et de compétences assure à l’Ifremer une visibilité et une reconnaissance au plan européen et international, qui se manifeste par de nombreux accords de coopération et partenariats (par ex : NOAA et WHOI aux Etats-Unis, Jamstec au Japon, Geomar, AWI et MARUM en Allemagne). Actif dans les grandes initiatives et programmes européens, l’institut est également impliqué dans des infrastructures de recherche comme EMSO, réseau d’observatoires fond de mer, et le réseau mondial de flotteurs Argo dont il coordonne la part européenne.

La Direction Scientifique encourage la mobilité géographique et sectorielle des doctorants via un appel à candidatures annuel permettant aux lauréats de séjourner entre 1 et 3 mois dans un laboratoire de recherche à l'étranger, dans une entreprise (en France ou à l’étranger), ou dans un service de l’Etat. Cette mobilité permet au doctorant de développer son réseau professionnel, voire de préparer la suite de sa thèse en envisageant un post-doctorat dans le laboratoire d’accueil. Les accords et partenariats internationaux noués par l’Ifremer peuvent également aider à la recherche d’un post-doctorat.