Technicien traitement données sondeurs multifaisceaux (H/F) - Brest, Bretagne, FR - IFREMER

Publiée le: 6/10/2020

Résumé de l'offre

Description de l'offre

Poste à pourvoir: Technicien traitement données sondeurs multifaisceaux (H/F)

Référence du poste : 2020-812

Structure d'accueil : Département des Ressources Physiques et Ecosystemes de fond de Mer

Unité de recherche Géosciences Marines

Laboratoire Aléas géologiques et Dynamiques sédimentaires

Localisation :  Brest, Bretagne, FR

Durée du contrat : 18 mois

 

Date de clôture de réception de candidatures : 12/07/2020

 

 

L’Ifremer

Reconnu dans le monde entier comme l’un des tout premiers instituts en sciences et technologies marines, l’Ifremer s’inscrit dans une double perspective de développement durable et de science ouverte. Il mène des recherches, innove, produit des expertises pour protéger et restaurer l’océan, exploiter ses ressources de manière responsable, et partager les connaissances et les données marines afin de créer de nouvelles opportunités pour une croissance économique respectueuse du milieu marin.

Présents sur toutes les façades maritimes de l’hexagone et des outremers, ses laboratoires sont implantés sur une vingtaine de sites dans les trois grands océans : l’océan Indien, l’Atlantique et le Pacifique. Pour le compte de l’Etat, il opère la Flotte océanographique française au bénéfice de la communauté scientifique nationale. Il conçoit ses propres engins et équipements de pointe pour explorer et observer l’océan, du littoral au grand large et des abysses à l’interface avec l’atmosphère.

Ouverts sur la communauté scientifique internationale, ses 1500 chercheurs, ingénieurs et techniciens font progresser les connaissances sur l’une des dernières frontières inexplorées de notre planète ; ils contribuent à éclairer les politiques publiques et à l’innovation pour une économie bleue durable. Leur mission consiste aussi à sensibiliser le grand public aux enjeux maritimes.

Fondé en 1984, l'Ifremer est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), dont le budget avoisine 240 millions d’Euros. Il est placé sous la tutelle conjointe des ministères de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), de la Transition écologique et solidaire (MTES), de l’Agriculture et de l’Alimentation (MAA).

 

Description de l'offre:

CONTEXTE

La Nouvelle-Calédonie dispose dans sa Zone Economique Exclusive (ZEE) de relevés bathymétriques et de réflectivité acquis au moyen de sondeurs multifaisceaux (SMF). Ces données sont fondamentales pour l’amélioration des connaissances scientifiques de la ZEE mais sont également une donnée structurante pour la gestion raisonnée du Parc Naturel de la Mer de Corail, crée en 2014 sur l’ensemble de la ZEE.

Les données bathymétriques ont été regroupées et diffusées en 2009 sous forme de plusieurs modèles numériques de terrain (grilles à résolution 100 m, 50 m et 25 m) dans l’Atlas Bathymétrique de la Nouvelle-Calédonie (DTSI-ZoNéco ; Juffroy, 2009). En 2014, le MNT à 100m a été mis à jour en intégrant les nouvelles données acquises (DTSI-ZoNéCo ; Regnier, 2014).

Depuis 2014, plusieurs campagnes réalisées sur les navires océanographiques français l’Atalante et l’Alis mais également sur des navires étrangers ont acquis des nouvelles données SMF autour de la Nouvelle-Calédonie. En 2018, un stage réalisé au SGNC a intégré une partie de ces nouvelles données au sein d’un nouveau MNT bathymétrique à 100 m (Largeau, 2018). Ce travail préliminaire, d’une durée de 3 mois, a également permis la réalisation de MNT à plusieurs résolutions et un inventaire exhaustif des données restantes à intégrer. Enfin en 2019, dans le cadre du projet TSUCAL, le SHOM a fourni à l’IRD l’ensemble de son jeu de sondes bathymétriques pour que l’IRD maille un MNT à 180 m sur l’ensemble de la ZEE.

Des initiatives sont en cours pour la réalisation de modèle bathymétrique à l’échelle de l’océan global. Il s’agit en particulier du projet Seabed 2030, qui vise à la réalisation de MNTs à la résolution de 100 mètres à une échéance 2030. SGNC et l’Ifremer sont d’ores et déjà en contact avec le NIWA coordinateur régional pour le Pacifique Sud. Le travail présenté ici pourra aussi alimenter une contribution à ce projet global, qui favorise également le partage des connaissances en matière de topographie marine. L’Ifremer pourra proposer de valoriser l’expérience acquise sur le projet EMODNet Bathymetry, qui présente des similarités en termes d’inventaire, collecte, traitement et mise à jour.

Les données de réflectivité, non incluses dans l’Atlas en 2009, ont fait l’objet d’une première compilation en 2011 (IFREMER-AAMP-SGNC ; Laurent, 2011) mais n’ont pas été mises à jour depuis.

 

OBJECTIFS DU POSTE

Malgré un premier travail de mise à jour réalisé en 2018, un important volume de données reste à traiter, contrôler et compiler, notamment issues des nouvelles campagnes post-2014 mais aussi d’anciennes campagnes ALIS. Afin de réaliser une nouvelle version de l’Atlas bathymétrique de NC et d’y ajouter les données de réflectivité, nous proposons un CDD d’une durée de 18 mois afin de :

  • Finaliser l’inventaire des données bathymétriques et de réflectivité à traiter ;
  • Traiter ces données à l’aide des logiciels Globe et SonarScope (Ifremer), respectivement ;
  • Effectuer un contrôle qualité des données déjà traitées et incluses dans l’Atlas existant ;
  • Homogénéiser et centraliser les formats des données ;
  • Produire des grilles par campagne à résolution maximale ;
  • Produire des grilles à différentes résolutions, soit en fonction des sondeurs, soit en fonction des échelles visées pour la ZEE et ses alentours (50 m, 100 m, 500 m) ;
  • Associer des informations de qualité, déductibles des métadonnées des campagnes et des variables statistiques incluses dans les grilles multicouches.

Réaliser et mettre en forme des cartes finalisées au sein d’un nouvel Atlas qui sera diffusé au format numérique et papier.

 

 

Profil recherché

Niveau bac+2/3

Solides connaissances techniques en acquisition, traitement de données de géophysique marine, notamment données SMF

Connaissances générales en géologie

Adaptabilité et autonomie

 

 

Prévoir une mobilité géographique :

- 4 à 6 mois à l’Ifremer (Brest),
- les mois suivants à Nouméa au Service Géologique de Nouvelle-Calédonie (SGNC) de la DIMENC.

 

 

 

Pour postuler

Date de clôture de réception de candidatures : 12/07/2020

Toutes nos candidatures sont traitées exclusivement via notre site Carrières.