Coordinateur national des expertises : EMR, extractions minérales et énergétiques et travaux en mer (H/F) - Brest ou Nantes - IFREMER

Publiée le: 11/4/2019

Résumé de l'offre

Description de l'offre

Poste à pourvoir: Coordinateur national des expertises : EMR, extractions minérales et énergétiques et travaux en mer (H/F)

Référence du poste : PV-2019-089

Structure d'accueil :  Direction Générale

Localisation :  Brest, Bretagne, FR

 

Date de clôture de réception de candidatures : 25/11/2019

 

 

 

 

L’Institut

Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer, l’Ifremer, a pour mission de contribuer à la connaissance des océans et de leurs ressources, à la surveillance du milieu marin et littoral et au développement durable des activités maritimes. L’Ifremer est source de connaissance, d’innovation, de données de surveillance et d’expertise pour le monde de la mer, à la fois en matière de politique publique et d’activité socio-économique. Il est la seule structure de ce type en Europe.

Fondé en 1984, l'Ifremer est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), placé sous la tutelle conjointe du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, du ministère de la Transition écologique et solidaire et du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

L'Institut est structuré en quatre composantes principales :

  • une composante scientifique et technologique organisée en quatre départements ;
  • l’appui à la recherche organisé en cinq directions fonctionnelles (ressources humaines, affaires juridiques et financières, innovation, communication, affaires internationales et européennes) et en une agence comptable ;
  • une composante territoriale organisée en cinq centres (Bretagne, Méditerranée, Mer Manche du Nord, Atlantique, Pacifique) ;
  • la direction de la flotte océanographique française en charge de cette très grande infrastructure de recherche.

Aujourd’hui, l’Institut compte environ 1 500 collaborateurs.

 

Description de l'offre :



La structure d’accueil

La direction générale de l'Ifremer est assurée par le président-directeur général (PDG) et un directeur général délégué (DGD). La Direction générale prépare les délibérations du conseil d'administration et s'assure de leur exécution. Elle représente l'institut dans tous les actes de la vie civile, dans ses rapports avec les tiers et dans ses relations internationales. Avec l'aide d'un Comité de Direction composé de l'ensemble des Directeurs de l'Institut, le Président-Directeur général définit la stratégie de l'Ifremer, dirige la planification, l'arbitrage et la répartition des moyens humains et financiers, et assure la tutelle scientifique des structures et programmes de recherche.

La direction générale pilote l’action d’appui aux politiques publiques en coordonnant l’implication correspondante des départements scientifiques et technologiques, et en assurant l’interface avec les directions d’administration centrale concernées. Cette mission est assurée par une coordinatrice de l'appui aux politiques publiques qui s’appuie sur des coordinateurs thématiques

 

Introduction du poste à pourvoir et sa position dans l'organigramme :

L’Ifremer met en œuvre des expertises scientifiques et techniques visant à exploiter les ressources énergétiques ou minières des océans ;

  • Dans le domaine des énergies marines renouvelables (EMR), l’Ifremer vient en appui aux politiques publiques (APP) auprès du Ministère de la transition écologique et solidaire (MTES) pour le volet environnemental des EMR (protocoles ; évaluation et suivi des impacts des EMR etc.) sur les thématiques ressources halieutiques, benthos et qualité des sédiments et des eaux.
  • La réglementation relative à l’exploitation des minéraux marins implique la production par l’Ifremer d’un avis lors du processus d’instruction d’une demande de concession. Par ailleurs, l’institut est sollicité pour les mesures de suivis environnementaux prises sur les sites d’extraction en activité (une vingtaine).
  • En ce qui concerne les ressources minérales profondes, l’Ifremer est le contractant après de l’Autorité internationale des fonds marins (AIFM) et pour le compte de l’Etat de deux permis d’exploration : permis d’exploration des sulfures polymétalliques sur la ride médio-atlantique et permis d’exploration des nodules polymétalliques dans la zone Carion/Clipperton. L’Ifremer contribue aux travaux internationaux visant à mieux caractériser l’impact d’une éventuelle exploitation de ces ressources et à définir des modalités de suivi environnemental.
  • L’Ifremer est également impliqué dans l’évaluation de l’impact des opérations de dragage et de clapage des sédiments portuaires (turbidité, contamination chimique et microbiologique) ainsi que sur la question des contaminations du milieu marin par les eaux de ballast des navires.

L’ensemble des travaux d’expertise et d’avis dans les domaines cités ci-dessus est réalisé par les laboratoires environnement et ressources et les unités de recherche de l’Ifremer dans le cadre du Processus qualité de l’Ifremer. Ce processus organise et encadre la production et l’émission des expertises et avis.

Par ailleurs, l’analyse des effets cumulés de ces différentes activités anthropiques est une question émergente qui touche particulièrement les activités extractives et de production d’électricité (EMR). Cette thématique est un axe de travail identifié dans le projet d’institut et le contrat d’objectif et de performance (COP).



Missions principales

Le (la) chargé(e) de mission est placé(e) sous l’autorité fonctionnelle de la coordinatrice de l’appui aux politiques publiques.

  • Assurer la coordination des activités EMR conventionnées avec les différentes directions d’administration centrale.
  • Assurer dans le cadre du processus qualité la coordination scientifique et technique de la production des expertises et avis rendus par l’Ifremer dans les domaines suivants :
    • impact des EMR (y compris pose de câbles sous-marins)
    • Extraction des ressources minérales et énergétiques (granulats marins et permis hydrocarbures)
    • Dragages et clapages de sédiments marins
    • Eaux de ballast et contaminations
  • Prendre en charge les relations avec l’AIFM
  • Contribuer à une revue des connaissances, interne à l’Ifremer, concernant les méthodes évaluation des impacts directs des activités en mer, les effets cumulés des activités et la notion de compensation écologique.


Activités principales

Le (la) chargé(e) de mission :

  • Coordonne la production des expertises et avis dans le domaine de compétence du poste dans le cadre du processus Qualité
  • En sus du travail de coordination, mène des travaux de recherches bibliographiques, met en œuvre de méthodes d’analyse de risque, ainsi que des travaux de synthèse et de rédaction, à partir des contributions des experts
  • coordonne la présence et la contribution de l’Ifremer dans les instances chargées d’appuyer l’Etat dans la définition des états de référence et suivis environnementaux (comités scientifiques, comités de suivi, comités techniques, …)
  • assure le pilotage général de la convention Ifremer- Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC) ; est le référent du coordinateur de la convention Ifremer-Direction de l’Eau et de la Biodiversité (DEB)  pour la partie EMR et pilote la mise en œuvre de celle-ci.
  • assure une veille relative aux projets et à la politique de développement des EMR ainsi qu’aux projets de l’institut concernant (i) les recherches technologiques et (ii) l’étude des impacts des EMR et impacts cumulés
  • Assure le suivi des relations avec l’AIFM et contribue à la représentation de l’institut en tant que contractant auprès de l’AIFM.

Champs relationnel

En interne :

  • Direction générale - coordinatrice de l’appui aux politiques publiques, Direction scientifique, Départements RBE, ODE, REM), responsable et pilote du processus Qualité
  • Experts scientifiques et techniques dans le domaine de compétence du poste.

En externe :

  • Administrations centrales et déconcentrées de l’Etat : DGEC, DEB, Directions régionales de l’environnement et de l’agriculture (DREAL), Directions départementales des territoires et de la mer (DDTM), Directions interrégionales de la mer (DIRM), …
  • CEREMA, AFB, et organismes de recherche
  • Organisations internationales : AIFM, Conseil international pour l’exploration de la mer (CIEM).
 

 

Profil recherché

Formation supérieure (Bac +5)  dans l’un des domaines d’expertise.



Compétences mises en œuvre sur le poste

Compétences techniques / métiers

  • Expertise scientifique dans l’un des domaines suivants : écologie marine, sédimentologie, halieutique …..
  • Compétences techniques en évaluation des risques et/ou en statistiques
  • Connaissance des grandes problématiques des aménagements en mer (EMR, …)
  • Maitrise de la conduite de projets collectifs
  • Compétences rédactionnelles avérées
  • Grande capacité de synthèse
  • Maîtrise de l'anglais scientifique (communication écrite et orale)

 Qualités personnelles

  • Rigueur scientifique, force de proposition
  • Aisance relationnelle et goût pour le travail en équipe
  • Capacité d'adaptation, diplomatie
 

 

Le titulaire du poste est soumis à une déclaration d’absence de lien d’intérêt.

 

 

 

Pour postuler

Date de clôture de réception de candidatures : 25/11/2019

Toutes nos candidatures sont traitées exclusivement via notre site Carrières.