Chercheur en observation de l’océan par capteurs actifs satellitaires (H/F) - Brest, Bretagne, FR - IFREMER

Publiée le: 4/19/2021

Résumé de l'offre

Description de l'offre

Poste à pourvoir: Chercheur en observation de l’océan par capteurs actifs satellitaires (H/F)

Référence du poste : PV-2021-036

Structure d'accueil :  Département Oceanographie et Dynamique des Ecosystemes

Unité de recherche - Laboratoire d’océanographie physique et spatiale

Localisation :  Brest, Bretagne, FR

 

Date de clôture de réception de candidatures : 17/05/2021

 

 

 

 

L’Ifremer

Reconnu dans le monde entier comme l’un des tout premiers instituts en sciences et technologies marines, l’Ifremer s’inscrit dans une double perspective de développement durable et de science ouverte. Il mène des recherches, innove, produit des expertises pour protéger et restaurer l’océan, exploiter ses ressources de manière responsable, et partager les connaissances et les données marines afin de créer de nouvelles opportunités pour une croissance économique respectueuse du milieu marin.

Présents sur toutes les façades maritimes de l’hexagone et des outremers, ses laboratoires sont implantés sur une vingtaine de sites dans les trois grands océans : l’océan Indien, l’Atlantique et le Pacifique. Pour le compte de l’Etat, il opère la Flotte océanographique française au bénéfice de la communauté scientifique nationale. Il conçoit ses propres engins et équipements de pointe pour explorer et observer l’océan, du littoral au grand large et des abysses à l’interface avec l’atmosphère.

Ouverts sur la communauté scientifique internationale, ses 1500 chercheurs, ingénieurs et techniciens font progresser les connaissances sur l’une des dernières frontières inexplorées de notre planète ; ils contribuent à éclairer les politiques publiques et à l’innovation pour une économie bleue durable. Leur mission consiste aussi à sensibiliser le grand public aux enjeux maritimes.

Fondé en 1984, l'Ifremer est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), dont le budget avoisine 240 millions d’Euros. Il est placé sous la tutelle conjointe des ministères de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), de la Transition écologique et solidaire (MTES), de l’Agriculture et de l’Alimentation (MAA).

 

Description de l'offre :

Le Laboratoire d'Océanographie Physique et Spatiale (LOPS) est une Unité Mixte de Recherche placée sous la tutelle du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS www.cnrs.fr), de l’Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer www.ifremer.fr), de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD www.ird.fr) et de l’Université de Bretagne Occidentale (UBO www.univ-brest.fr). Il est également laboratoire de l'Institut Universitaire Européen de la Mer (IUEM). Le LOPS conduit des programmes de recherche en océanographie qui contribuent au développement des connaissances sur la dynamique des océans à différentes échelles de temps et d'espace et sur les relations entre l'océan et d’autres compartiments du système terrestre comme l’atmosphère, les glaces et les organismes vivants.

Au sein du LOPS, l’équipe SIAM (Satellite et Interface Air-Mer) est une équipe de recherche qui travaille sur des données d'observations multi-modales des océans. Elle associe techniciens, ingénieurs et chercheurs pour l'élaboration et l’analyse de produits géophysiques évolués à partir de mesures par satellite ou de combinaisons d'observations in situ et satellite, telles l'estimation des champs de vents de surface, vagues, courants, température et salinité de surface, caractéristiques des glaces de mer etc. Ce travail est réalisé dans le cadre de plusieurs programmes nationaux, européens et internationaux, et d'engagements contractuels avec les différentes agences spatiales.

 

En collaboration avec les agences spatiales (ESA, CNES, NASA ...), l’Ifremer au travers de l’équipe ODE/LOPS/SIAM souhaite renforcer son rôle et son expertise actuelle dans le domaine de la mesure par radar de paramètres géophysiques associés aux vents, vagues, courants et glaces de mer. Cela concerne en particulier les algorithmes d'interprétation des mesures radar, notamment diffusiométriques pour l'optimisation de l'estimation de ces paramètres en prenant en compte toute la complexité de l'état de surface de la mer. Cette connaissance fine est primordiale pour le développement d'applications dans le domaine des interactions air-mer-(et localement glaces), et requiert une mise à jour permanente en raison de l'amélioration constante des capteurs embarqués sur satellite. Pour exemple, les missions récentes (CFOSAT lancé en 2018) ou à venir (MetOp Seconde Génération, SWOT, Harmony), au sein desquelles le LOPS est acteur, embarqueront de nouveaux radars permettant d'ouvrir des perspectives de progrès scientifiques dans trois des thèmes de recherche du LOPS : l'étude des événements extrêmes, la physique de l'interface air-mer, la dynamique des glaces en mer. Dans ce contexte, le/la chercheur(e) recruté(e) sera positionnées au sein de l’équipe scientifique "Satellites et Interface Air-Mer" de l'UMR LOPS, et placée sous l'autorité du responsable Ifremer de cette équipe.

 

 



Missions principales

 

Le/la chercheur(e) recruté(e) sera spécialiste de la télédétection radar appliquée à l'étude de l'océan et/ou de la physique de l'interface océan-atmosphère.

Il aura pour missions principales:

1)  la définition et l'élaboration d'algorithmes de traitement spécifiques et de produits innovants pour l'interprétation et l'exploitation des mesures radars, en particulier diffusiométriques,

2) l’exploitation de ces mesures et produits pour des études de la dynamique de l’océan et de l’interface océan-atmosphère, en collaboration avec les autres chercheurs du LOPS,

3) une contribution à la définition de nouveaux instruments et de nouvelles missions satellitaires utilisant des capteurs actifs.

 

Le but final de sa démarche serait de pousser l'analyse de la dynamique océanique et des interactions air-mer-(glace) au maximum en échelles spatiales afin de faire le lien, au point de vue observabilité et dynamique, entre les échelles actuellement observées et étudiées (quelques 100 m ou plus) et des échelles de l'ordre du mètre. Ce travail vers des échelles de plus en plus fines devrait permettre une meilleure description/compréhension des mécanismes clés du fonctionnement de la dynamique océanique qui influencent particulièrement les flux et les interactions air-mer. L'étape suivante serait de proposer des paramétrisations de ces processus pour intégration dans des modèles numériques.

 

 



Activités principales

 

Le/la chercheur(e) mènera un projet de recherche original basé sur les observations satellitaires par capteurs actifs (radars, diffusiomètres).

 

Il/elle devra avoir de fortes capacités d'analyse de données et de compréhension des processus physiques en jeu dans la mesure radar et diffusiométrique de la surface océanique. Il/elle travaillera avec d'autres chercheurs afin de les aider à dimensionner des expériences in situ ou des missions satellites qui lui permettraient de franchir des caps décisifs dans les questions posées. Il doit être capable autant que possible d'interpréter et de comprendre les mesures satellites et in situ, ou encore les sorties de modèles numériques de la plus haute résolution disponibles (e.g. modèles type LES i.e. "Large Eddy Simulations").

 

Pour mener à bien son projet de recherche, il/elle sera amené(e) à répondre à des appels à projet, à encadrer des doctorants et des post-doctorants, à présenter ses projets et ses résultats dans des conférences internationales.

 



Champs relationnel

 

  • En interne :

Au sein du LOPS, collaborations avec les 4 équipes de recherche de l'UMR, et le service Techniques d'Observation In Situ (TOIS). Au sein de l’Ifremer, collaboration notamment avec le département Infrastructures de Recherche et Systèmes d’Information.

 

  • En externe :

Les agences spatiales nationale, européennes et étrangères hors UE, les services météorologiques nationaux et européens, les laboratoires de recherche du monde entier travaillant dans cette discipline.

 

 

Profil recherché

  • Titulaire d'un doctorat en océanographie, physique, en méthodes en télédétection radar de la surface océanique ou en physique des interactions océan-atmosphère.


Compétences mises en œuvre



 

Compétences techniques / métiers  :

  • Compétences en recherche scientifique dans le domaine décrit par la fiche de poste
  • Bonnes connaissances des moyens de mesures satellitaires
  • Traitement du signal et des données
  • Calcul scientifique
  • Très bon niveau d'anglais
  • Solides qualités rédactionnelles

 

Qualités personnelles :

  • Intérêt pour le contexte scientifique et la thématique du poste
  • Autonomie
  • Capacité à travailler en équipe
  • Capacité de dialogue avec des collaborateurs issus d'autres disciplines
 

 

Conditions de travail

  • Poste à temps plein à terre

 

 

 

Pour postuler

Date de clôture de réception de candidatures : 17/05/2021

Toutes nos candidatures sont traitées exclusivement via notre site Carrières.