Chercheur biogéochimiste en isotopie stable des métaux (H/F) - Nantes, Pays de la Loire, FR - IFREMER

Publiée le: 3/22/2021

Résumé de l'offre

Description de l'offre

Poste à pourvoir: Chercheur biogéochimiste en isotopie stable des métaux (H/F)

Référence du poste : PV-2021-019

Structure d'accueil :  Département des Ressources Biologiques et Environnement

Unité de recherche Biogéochimie et Ecotoxicologie

Laboratoire des Contaminants Métalliques

Localisation :  Nantes, Pays de la Loire, FR

 

Date de clôture de réception de candidatures : 19/04/2021

 

 

 

 

L’Ifremer

Reconnu dans le monde entier comme l’un des tout premiers instituts en sciences et technologies marines, l’Ifremer s’inscrit dans une double perspective de développement durable et de science ouverte. Il mène des recherches, innove, produit des expertises pour protéger et restaurer l’océan, exploiter ses ressources de manière responsable, et partager les connaissances et les données marines afin de créer de nouvelles opportunités pour une croissance économique respectueuse du milieu marin.

Présents sur toutes les façades maritimes de l’hexagone et des outremers, ses laboratoires sont implantés sur une vingtaine de sites dans les trois grands océans : l’océan Indien, l’Atlantique et le Pacifique. Pour le compte de l’Etat, il opère la Flotte océanographique française au bénéfice de la communauté scientifique nationale. Il conçoit ses propres engins et équipements de pointe pour explorer et observer l’océan, du littoral au grand large et des abysses à l’interface avec l’atmosphère.

Ouverts sur la communauté scientifique internationale, ses 1500 chercheurs, ingénieurs et techniciens font progresser les connaissances sur l’une des dernières frontières inexplorées de notre planète ; ils contribuent à éclairer les politiques publiques et à l’innovation pour une économie bleue durable. Leur mission consiste aussi à sensibiliser le grand public aux enjeux maritimes.

Fondé en 1984, l'Ifremer est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), dont le budget avoisine 240 millions d’Euros. Il est placé sous la tutelle conjointe des ministères de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), de la Transition écologique et solidaire (MTES), de l’Agriculture et de l’Alimentation (MAA).

 

Description de l'offre :

Le Laboratoire Biogéochimie des Contaminants Métalliques (LBCM) est l’un des trois laboratoires thématiques de l’unité Biogéochimie et Ecotoxicologie (BE) du Département Ressources Biologiques et Environnement (RBE).

 

Le LBCM est spécialisé dans l’analyse chimique et l’étude du comportement biogéochimique des métaux traces et métalloïdes dans les différents compartiments des écosystèmes marins. Ses recherches visent à 1) identifier les sources, quantifier les apports et étudier le comportement biogéochimique des contaminants métalliques dans les écosystèmes marins ; 2) évaluer l’exposition des premiers stades de la chaîne trophique marine à la contamination métallique par l’étude de la spéciation des contaminants métalliques qui gouvernent leur biodisponiblité et toxicité pour le monde vivant ; 3) améliorer la connaissance des mécanismes gouvernant les transferts des contaminants métalliques et leur bioaccumulation dans les réseaux trophiques marins.

Le LBCM s’inscrit désormais dans le développement des applications environnementales de l’isotopie des éléments stables non traditionnels, afin de pouvoir tracer les processus affectant les contaminants métalliques, à l’interface entre le milieu et le vivant, mais aussi au sein des organismes marins. Le laboratoire collabore dans des programmes de recherche régionaux et nationaux (Pollusols, RS2E, LabexCote, MISTRALS,…).

 

Sous la responsabilité hiérarchique du responsable de laboratoire, et en collaboration étroite avec les chercheurs du LBCM et de l’unité BE, il/elle mène des travaux de recherche visant à comprendre la biogéochimie des contaminants métalliques dans le milieu marin à travers le continuum Terre-Mer et les réseaux trophiques, contribuant ainsi à la caractérisation de l’exposome chimique marin.  

 



Missions principales

Finalités de la fonction

 

Le/la chercheur(e) est chargé(e) de l'étude de la dynamique et spéciation des contaminants métalliques. Il/elle réalise des développements analytiques pour l'isotopie stable des métaux, déjà utilisée depuis 5 ans au LBCM, afin de caractériser les sources et transferts de contaminants, les processus biogéochimiques et les processus biologiques/biochimiques dans les organismes.

 



Activités principales

 

  • Développer de nouveaux protocoles analytiques sur matrices marines, pour l’isotopie des éléments stables non traditionnels,
  • Appliquer ces protocoles pour améliorer à la fois le traçage des contaminants métalliques, et la compréhension des interactions milieu - organismes vivants
  • Elaborer des projets de recherche avec des partenaires nationaux et internationaux
  • Valoriser les travaux de recherche par la publication d’articles scientifiques, via des conférences nationales/internationales et dans la société civile (vulgarisation)
  • Prendre en charge l’encadrement de stagiaires, doctorants et post-doctorants

 



Champs relationnel

En interne, il/elle construira des partenariats avec les équipes de l’unité (e.g. biomonitoring environnemental isotopique, développement de biomarqueurs isotopiques) et d’autres unités de recherche Ifremer (e.g. interactions micro-organismes/métaux, traçage des migrations des poissons).

De plus, il/elle s'intégrera aux projets collaboratifs du LBCM avec les structures et partenaires nationaux et internationaux de projets existants ou en cours de montage grâce à ses compétences en chimie analytique des éléments traces. L’apport de nouveaux partenariats via le réseau du candidat est un plus.

 

 

Profil recherché

  • Doctorat géochimie/biogéochimie.
  • Expérience post doctorale
  • L’expérience en isotopie stable des métaux non traditionnels est indispensable.
  • Il/elle a déjà travaillé ou collaboré à des projets cherchant à identifier les compartiments sources et/ou puits (fluvial, sédimentaire, atmosphère, modélisation de ceux-ci).
  • Il/elle a l’aptitude à travailler sur les matières en suspension (dont le plancton), qui déterminent la spéciation physico-chimique des contaminants métalliques (ad et absorption, méthylation, …).

 



Compétences mises en œuvre

 Compétences techniques / métiers

  • Analyse chimique environnementale des isotopes stables non traditionnels par ICP-MS et MC-ICP-MS,
  • Expérience en chimie préparative en salles blanches
  • Echantillonnage terrain,
  • Connaissances en océanographie et intérêt pour la biologie marine
  • Capacités rédactionnelles (articles, rapports)
  • Capacité au montage et à la coordination de projets
  • Capacités à l’encadrement (stagiaires, doctorants, post doctorants)
  • Anglais

 

Qualités personnelles

  • Capacité à s’intégrer et évoluer au sein d’un environnement pluridisciplinaire,
  • Goût pour le travail d'équipe,
  • Sens des priorités, rigueur, disponibilité, curiosité, et dynamisme,
  • Disponibilité et motivation,
  • Aptitude pour le travail en chimie analytique au laboratoire et sur le terrain (campagnes en mer).
 

 



Conditions de travail

  • Embarquement
  • Déplacements éventuels

 

 

 

Pour postuler

Date de clôture de réception de candidatures : 19/04/2021

Toutes nos candidatures sont traitées exclusivement via notre site Carrières.