CDD Ingénieur en traitement de données hyperspectrales (H/F) - Brest, Bretagne, FR - IFREMER

Publiée le: 7/24/2020

Résumé de l'offre

Description de l'offre

Poste à pourvoir: CDD Ingénieur en traitement de données hyperspectrales (H/F)

Référence du poste : 2020-833

Structure d'accueil : Département Oceanographie et Dynamique des Ecosystemes

Unité de recherche Dynamique des Ecosystèmes Côtiers

Laboratoire Ecologie Benthique Côtière

Localisation :  Brest, Bretagne, FR

Durée du contrat : 12 mois

 

Date de clôture de réception de candidatures : 13/09/2020

 

 

L’Ifremer

Reconnu dans le monde entier comme l’un des tout premiers instituts en sciences et technologies marines, l’Ifremer s’inscrit dans une double perspective de développement durable et de science ouverte. Il mène des recherches, innove, produit des expertises pour protéger et restaurer l’océan, exploiter ses ressources de manière responsable, et partager les connaissances et les données marines afin de créer de nouvelles opportunités pour une croissance économique respectueuse du milieu marin.

Présents sur toutes les façades maritimes de l’hexagone et des outremers, ses laboratoires sont implantés sur une vingtaine de sites dans les trois grands océans : l’océan Indien, l’Atlantique et le Pacifique. Pour le compte de l’Etat, il opère la Flotte océanographique française au bénéfice de la communauté scientifique nationale. Il conçoit ses propres engins et équipements de pointe pour explorer et observer l’océan, du littoral au grand large et des abysses à l’interface avec l’atmosphère.

Ouverts sur la communauté scientifique internationale, ses 1500 chercheurs, ingénieurs et techniciens font progresser les connaissances sur l’une des dernières frontières inexplorées de notre planète ; ils contribuent à éclairer les politiques publiques et à l’innovation pour une économie bleue durable. Leur mission consiste aussi à sensibiliser le grand public aux enjeux maritimes.

Fondé en 1984, l'Ifremer est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), dont le budget avoisine 240 millions d’Euros. Il est placé sous la tutelle conjointe des ministères de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), de la Transition écologique et solidaire (MTES), de l’Agriculture et de l’Alimentation (MAA).

 

Description de l'offre:

L’objectif de l’unité DYNECO (Dynamiques des Écosystèmes Côtiers) est d’évaluer la réponse des écosystèmes côtiers à un certain nombre de pressions anthropiques et naturelles. L’approche générale de cette problématique repose sur l’analyse des processus physiques et biogéochimiques moteurs de l’écosystème et met en œuvre une démarche intégratrice basée sur l’expérimentation, l’observation in situ et la modélisation. Ses axes de recherche sont : 1) les flux de matières dissoutes et particulaires dans les écosystèmes côtiers, 2) la diversité, le fonctionnement et le devenir des communautés et de leurs biotopes et 3) les perturbations à l’échelle des populations. En son sein, le laboratoire d’Ecologie Benthique Côtière (LEBCO) s’intéresse plus particulièrement au déterminisme de la structuration et aux fonctionnalités associées des écosystèmes benthiques côtiers de Manche-Atlantique en lien avec ces pressions.

La recherche en écologie benthique et l’appui aux politiques publiques nécessitent un recours de plus en plus large à l’analyse spatiale pour appréhender la structure des habitats et leur évolution. Les méthodes d’acquisition et d’analyse de données multispectrales ou hyperspectrales (satellitaires, aéroportées ou in situ), ont été développées avec succès ces dernières années au LEBCO, qui met cette expertise au profit de ses problématiques de recherche.

Au sein du département Océanographie et Dynamique des Ecosystèmes (ODE), de l’unité de recherche DYNECO, placé(e) sous la responsabilité du responsable du LEBCO, l’ingénieur contribuera aux traitements des données hyperspectrales par le développement d’outils et d’algorithmes adaptés aux objets d’étude du laboratoire et de l’unité.



Missions principales

Dans le cadre du projet Marha (Marine habitats), ce poste vise à traiter les données hyperspectrales qui permettent d'appréhender la structure spatiale des herbiers de zostères sur plusieurs sites.

Il s’agit notamment de développer les outils et d’intégrer des algorithmes permettant d’en automatiser et optimiser le traitement. Sur la base de ces développements, l’analyse et le traitement des données acquises à différentes échelles (in situ et aéroportées) par des capteurs hyperspectraux devront permettre de :

  • Caractériser de manière automatique ou semi-automatique la structure des herbiers intertidaux et subtidaux en vu d’établir les liens avec leur état de santé.
  • Cartographier l’abondance des deux espèces naine en zone intertidale et marine en zone subtidale.


Activités principales

  • Développer des outils et mettre en place des traitements spécifiques et/ou intégrer dans la chaîne de traitement des algorithmes provenant de partenaires externes.
  • Participer à la réalisation de campagnes d’acquisition de données aéroportées, in situ ou en laboratoire mettant en œuvre des capteurs hyperspectraux.
  • Valoriser les résultats issus des traitements.
  • Corriger le signal en zone subtidale en se basant sur l’inversion de modèle de transfert radiatif.
  • Appliquer des algorithmes à base de mélange spectral et de réseaux de neurones profonds (deep neural networks) sur des images hyperspectrales.
  • Valider statistiquement les résultats obtenus par comparaison avec des données in situ acquises sur le même site d’étude .
  • Contribuer à la valorisation des résultats issus des traitements

 

L’inégénieur(e) bénéficiera du soutien technique et thématique des spécialistes basés à DYNECO/LEBCO de l’Ifremer centre de Brest et de ses équipes partenaires spécialisées dans le traitement du signal (lab-STICC, IMT Atlantique, GIPSA-Lab de Grenoble, ISEN, …).

 



Champs relationnel

  • En interne : L’ingénieur(e) sera amené à collaborer avec les chercheurs de l’Unité DYNECO travaillant sur les questions d’écologie spatiale et ceux des stations côtières de l’Unité Littorale du département Océanographie et Dynamiques des Ecosystèmes (ODE).

 

  • En externe : L’ingénieur(e) sera potentiellement amené à collaborer également à l’externe avec les partenaires du projet Marha et notamment le PNRGDM ainsi que les principaux laboratoires spécialistes du traitement de signal bretons (IMT Atlantique, ISEN, UBO,...) mais également, au plan national (GipsaLab, ONERA, EPOC, Univ. Toulon, Univ. Nantes, IGN, …).
 

 

Profil recherché



Profil

Ecole d’ingénieurs ou Universitaire de niveau Master 2

 

Compétences techniques / métiers

  • Bonnes connaissances en traitement du signal et analyse d’images.
  • Mathématiques appliquées (statistiques, optimisation, analyse numérique).
  • Programmation en Python (numpy/scipy, Keras/Tensorflow/PyTorch).
  • Connaissance ENVI/IDL souhaitée.
  • Bonne pratique de l’anglais.

 

Qualités personnelles

  • Méthode et rigueur
  • Curiosité pour l’environnement marin
  • Adaptabilité à un travail en équipe
 

 

Condition de travail

CDD 12 mois à temps plein.

 

 

 

Pour postuler

Date de clôture de réception de candidatures : 06/09/2020

Toutes nos candidatures sont traitées exclusivement via notre site Carrières.