CDD Ingénieur en analyses de données contaminants chimiques (H/F) - Nantes, Pays de la Loire, FR - IFREMER

Publiée le: 2/12/2024

Résumé de l'offre

Description de l'offre

Poste à pourvoir: CDD Ingénieur en analyses de données contaminants chimiques (H/F)

Référence du poste : PV-2024-1410

Structure d'accueil : Département des Ressources Biologiques et Environnement

Unité de recherche Contamination chimique des écosystèmes marins

Localisation :  Nantes, Pays de la Loire, FR

Durée en mois : 3,5 mois

 

Date de clôture de réception de candidatures : 04/03/2024

 

 

Description de l'offre:

L’unité Contamination Chimique des Ecosystèmes Marins (CCEM – https://ccem.ifremer.fr) développe des recherches sur la caractérisation de l'exposome chimique océanique et son impact sur les espèces marines. Ses objectifs sont notamment de comprendre la dynamique des contaminants chimiques dans le milieu marin, d’étudier leur transfert et devenir (biodisponibilité, biotransformation et bioaccumulation) vers et dans les organismes marins, leurs effets biologiques, et d’évaluer la qualité du milieu marin et le risque chimique. Participant à plusieurs projets français et internationaux, l'unité CCEM dispose d'une expertise reconnue pour l'étude des contaminants chimiques et de leurs effets dans le milieu marin et est équipée de moyens instrumentaux et préparatoires de pointe pour leur analyse à l'état de traces ainsi que pour l'analyse de biomarqueurs d'exposition et d'effet.

Missions principales :

Depuis la fin des années 1970, la préoccupation de maintien ou de restauration de la qualité de l’environnement marin a conduit à la mise en place de programmes de surveillance et d’acquisition de connaissances sur les niveaux de contamination chimique. En France, le ROCCH (Réseau d'Observation de la Contamination CHimique du littoral) remplit cette mission sur le littoral depuis 1979. Il s’appuie sur les moules et les huîtres utilisées comme indicateurs quantitatifs de contamination. Ces mollusques possèdent en effet la propriété de concentrer certains contaminants présents dans le milieu où ils vivent (métaux, contaminants organiques hydrophobes) de manière proportionnelle à leur exposition. Depuis 1993 le ROCCH comprend un volet de suivi des mêmes molécules dans le sédiment marin superficiel, en complément des mesures de concentration dans les mollusques.

Vous aurez pour mission de rechercher et d’extraire les données de concentrations acquises sur les différents contaminants chimiques dans les organismes marins et les sédiments sur les sites du littoral français à partir des bases de données existantes. Vous aurez ensuite pour objectif d’analyser de manière intégrative l’ensemble de ces données afin de caractériser les différents sites en fonction du niveau et du type de contaminants chimiques retrouvés dans le biote (moules, huîtres) et les sédiments.

Activités principales :

  • Recherche et extraction des bases de données disponibles
  • Structure de la base de données constituée
  • Analyses statistiques des données (approches multivariées, analyse de séries temporelles…)
  • Mise en place d’une stratégie de reproductibilité des analyses (via R, Rmarkdown).
 

 

Profil recherché

Formation : Master 2 ou diplôme d'ingénieur en sciences de l'environnement (avec expérience en analyses de données) ou en analyses de données (avec une sensibilité pour l'analyse de données environnementales)

  • Compétences techniques / métiers :

- Structurer et documenter des bases de données

- Explorer, décrire et interpréter des données dans leur aspect multidimensionnel, et en particulier temporel

- Excellente maîtrise de R pour la gestion de grands jeux de données ainsi que pour les analyses statistiques (statistiques descriptives, approches multivariées, analyse de séries temporelles…)

- Interpréter, présenter les résultats

- Intérêt pour les données environnementales

  • Qualités personnelles :

- Rigueur dans le travail et excellente capacité d’organisation

- Capacité d'analyse, esprit de synthèse, dynamisme

- Capacité à travailler de façon autonome

 

 

Conditions de travail

CDD de 3,5 mois, du 13 mars au 2 juillet 2024, à temps plein

 

L’Ifremer

Reconnu dans le monde entier comme l’un des tout premiers instituts en sciences et technologies marines, l’Ifremer s’inscrit dans une double perspective de développement durable et de science ouverte. Il mène des recherches, innove, produit des expertises pour protéger et restaurer l’océan, exploiter ses ressources de manière responsable, et partager les connaissances et les données marines afin de créer de nouvelles opportunités pour une croissance économique respectueuse du milieu marin.

Présents sur toutes les façades maritimes de l’hexagone et des outremers, ses laboratoires sont implantés sur une vingtaine de sites dans les trois grands océans : l’océan Indien, l’Atlantique et le Pacifique. Pour le compte de l’Etat, il opère la Flotte océanographique française au bénéfice de la communauté scientifique nationale. Il conçoit ses propres engins et équipements de pointe pour explorer et observer l’océan, du littoral au grand large et des abysses à l’interface avec l’atmosphère.

Ouverts sur la communauté scientifique internationale, ses 1500 chercheurs, ingénieurs et techniciens font progresser les connaissances sur l’une des dernières frontières inexplorées de notre planète ; ils contribuent à éclairer les politiques publiques et à l’innovation pour une économie bleue durable. Leur mission consiste aussi à sensibiliser le grand public aux enjeux maritimes.

Fondé en 1984, l'Ifremer est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), dont le budget avoisine 240 millions d’Euros. Il est placé sous la tutelle conjointe des ministères de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), de la Mer (MinMer), de la Transition écologique et solidaire (MTES), de l’Agriculture et de l’Alimentation (MAA).

 

Pour postuler

Date de clôture de réception de candidatures : 04/03/2024

Toutes nos candidatures sont traitées exclusivement via notre site Carrières.