CDD Chercheur en Biogéochimie/Ecologie trophique (H/F) - Nantes - IFREMER

Publiée le: 2/3/2021

Résumé de l'offre

Description de l'offre

Poste à pourvoir: CDD Chercheur en Biogéochimie/Ecologie trophique (H/F)

Référence du poste : PV-2021-881

Structure d'accueil : Département des Ressources Biologiques et Environnement

Unité de recherche Biogéochimie et Ecotoxicologie

Localisation :  Nantes, Pays de la Loire, FR

Durée du contrat : 18 mois

 

Date de clôture de réception de candidatures : 04/03/2021

 

 

L’Ifremer

Reconnu dans le monde entier comme l’un des tout premiers instituts en sciences et technologies marines, l’Ifremer s’inscrit dans une double perspective de développement durable et de science ouverte. Il mène des recherches, innove, produit des expertises pour protéger et restaurer l’océan, exploiter ses ressources de manière responsable, et partager les connaissances et les données marines afin de créer de nouvelles opportunités pour une croissance économique respectueuse du milieu marin.

Présents sur toutes les façades maritimes de l’hexagone et des outremers, ses laboratoires sont implantés sur une vingtaine de sites dans les trois grands océans : l’océan Indien, l’Atlantique et le Pacifique. Pour le compte de l’Etat, il opère la Flotte océanographique française au bénéfice de la communauté scientifique nationale. Il conçoit ses propres engins et équipements de pointe pour explorer et observer l’océan, du littoral au grand large et des abysses à l’interface avec l’atmosphère.

Ouverts sur la communauté scientifique internationale, ses 1500 chercheurs, ingénieurs et techniciens font progresser les connaissances sur l’une des dernières frontières inexplorées de notre planète ; ils contribuent à éclairer les politiques publiques et à l’innovation pour une économie bleue durable. Leur mission consiste aussi à sensibiliser le grand public aux enjeux maritimes.

Fondé en 1984, l'Ifremer est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), dont le budget avoisine 240 millions d’Euros. Il est placé sous la tutelle conjointe des ministères de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), de la Transition écologique et solidaire (MTES), de l’Agriculture et de l’Alimentation (MAA).

 

Description de l'offre:

L'Ifremer est en particulier chargé par le ministère en charge de l'environnement (MTES) d’apporter son concours pour la mise en œuvre de la directive cadre Stratégie pour le milieu marin (DCSMM), conjointement avec d'autres instituts ou établissements. Parmi les 11 descripteurs de la DCSMM, Ifremer est responsable ou co-responsable de 7 thématiques scientifiques, dont la thématique « contaminants » (descripteur 8) qui est portée par l’unité Biogéochimie et Ecotoxicologie (BE) du département Ressources Biologiques et Environnement (RBE) de l’Ifremer.

Un dispositif d’observation de la « Contamination chimique des réseaux trophiques » (CoRePh) est mis en place depuis 2014 dans le cadre de l’action d’optimisation des campagnes DCF (Data Collection Framework) et de la Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin (DCSMM). Il est mutualisé pour les descripteurs 4 (réseaux trophiques), 8 (contaminants) et 9 (questions sanitaires), et consiste à suivre les concentrations en contaminants chimiques, le niveau trophique et la densité énergétique chez une sélection de poissons et céphalopodes. A terme, les objectifs de ce dispositif sont : 1) d’évaluer l’occurrence et les variations spatio-temporelles de la contamination chimique sur le plateau continental Français au regard i) des spécificités biologiques des espèces suivies, ii) des caractéristiques physico-chimiques et de la typologie des sous-régions marines considérées (i.e. Manche-Mer du Nord, Mer Celtique, golfe de Gascogne et Méditerranée Occidentale), et iii) du fonctionnement trophique des réseaux du plateau continental de ces systèmes ; 2) contribuer à l’évaluation du bon état écologique (BEE) de la DCSMM pour le(s) prochain(s) cycle(s).

Le.la chercheur.e développera ainsi une approche intégrée (transfert de contaminants et écologie trophique) pour la définition d’indicateurs pertinents pour l’évaluation du BEE.

Le.la chercheur.e sera basé.e à Nantes dans l’unité Biogéochimie et Ecotoxicologie (BE) du département Ressources Biologiques et Environnement (RBE), sous la responsabilité hiérarchique du responsable de l’unité BE et sous la responsabilité scientifique de la responsable thématique D8, en lien étroit avec l’équipe projet CoRePh à BE, l’équipe D8 dans l’unité VIGIES (co-responsable D8 et responsable biostatistique), et l’Observatoire Pelagis (UMS 3462 La Rochelle Université/CNRS)

Missions principales :

Le.la candidat.e aura comme principales missions de :

  • Développer des indicateurs de contamination des espèces mobiles du plateau continental marin sur la base des données du dispositif de surveillance « CoRePh ».
  • Proposer des adaptations ou confirmer le protocole actuel pour permettre le calcul du/des indicateur(s). Le prochain échantillonnage est prévu en 2022.
  • Contribuer à l’élaboration des fiches indicateurs et de la section du rapport scientifique liées à l’évaluation de l’atteinte du BEE chez les poissons et céphalopodes du plateau (échéance 2022) sur la base des résultats acquis lors du suivi CoRePh.

Activités principales :

Il.Elle sera en charge du développement d’indicateurs sur la contamination des espèces mobiles du plateau continental marin sur la base des données CoRePh. Les valorisations attendues sont :

- Livrable sous forme de rapport aux financeurs du projet.

- Publication(s) scientifique(s) dans des journaux internationaux à comité de lecture.

- Dans le cadre de l’évaluation du bon état écologique de la DCSMM (fin 2022), participation à la rédaction des fiches indicateurs et rapport scientifique.

- Dans le cadre du plan de surveillance DCSMM, participation à la révision du plan de surveillance COREPH.

 

 

 

Profil recherché

Formation : Doctorat en biogéochimie/écologie trophique avec de solides connaissances en biostatistiques (ou cadre de niveau bac + 5 avec expérience équivalente).

Compétences techniques / métiers :

  • Bonnes connaissances en biogéochimie des contaminants organiques et inorganiques, écologie des poissons et écologie trophique
  • Bonnes connaissances en biostatistiques et développement d’indicateurs
  • Maîtrise de l'anglais écrit et parlé

 

Qualités personnelles :

  • Excellent relationnel et aptitude au travail en équipe
  • Sens de l'organisation, rigueur et méthode
  • Autonomie et capacités d’initiatives
  • Excellentes capacités rédactionnelles
 

 

Conditions de travail

  • CDD de 18 mois à temps plein
  • Déplacements en France, à l’étranger
  • Embarquement

 

 

 

Pour postuler

Date de clôture de réception de candidatures : 25/02/2021

Toutes nos candidatures sont traitées exclusivement via notre site Carrières.